• ANAMNESE

    Quelques extraits de mon Récit de Vie :           

    "Histoire d'un gens !"


    Extrait de la page 01 :


    ....."Sorti d’un long combat pour devenir qui je suis (selon la maxime de Socrate «connais-toi toi-même» afin de devenir qui tu es). C’est à l’âge de 27 ans que j’ai commencé à savourer en moi la joie d’une paix. La paix d’un jardin intérieur que j’ai construit comme un nid, brindille par brindille. Jusqu’alors j’ignorais que l’on pouvait éprouver cette joie d’exister. 27 ans d’errance et de mal être dont 12 années à trouver chaque jour que Dieu fait, une bonne raison pour ne pas faire pareil à celui que je considérais adolescent comme étant mon grand frère : Patrick Deweare (qui plus tard s’est flingué.) Le métier de vivre est un difficile métier"
        

          "Trouver chaque jour une raison de vivre, autrement dit une brindille dans un événement de la vie quotidienne et concrète qui m’entoure, cela a été mon école pour ce qui est d’apprendre à contempler notre monde. Cette contemplation m'a donné accès non seulement à la poésie de la vie mais m’a conduit à la rencontre du Vivant ".....
     

    Extrait de la page 24 :

    ....."Si le métier de vivre est dur, difficile, éprouvant et s’il s’avère nécessaire d’être critique souvent, voire contestataire parfois vis-à-vis de notre société,  je préfère relire mon histoire à la lumière d’une certaine fierté alimentée non pas par tout ce que j’aurais pu détruire par des actes ou des paroles mais par ce que j’ai pu au contraire construire. Pour cela, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui m’ont aidé et permis de prendre conscience de ma marge de manœuvre dans ma vie. Marge de manœuvre individuelle autant qu’investie dans l’action collective. Notre vie est pour la plus belle partie ce que l’on en fait" 

         "J’ai appris assez tôt qu’il était vain de vouloir l’impossible sans d’abord passer par ce qui est possible. Le possible est du domaine de l’efficacité. L’impossible est du domaine de la fécondité. De même manière qu’il n’a plus été question pour moi de rêver la tête dans les nuages, sans les pieds en équilibre au ras des pâquerettes du réel" 
          Ce possible n’a pas été acquis uniquement par la seule volonté. Il est surtout de celui qui vient frapper à notre porte, nous solliciter et auquel l’on répond lorsqu’il s’agit de s’engager ou d’engager nos actes dans un chemin de vie que l’on considère comme étant souhaitable.
            L’écrivain Marocain Mohamed Choukri a titré l’un de ses livres «Le pain nu». Le Pain Nu, c’est ce qui reste lorsqu’il ne reste plus rien.  Si infime a été souvent ma marge de manoeuvre dans ma vie ! Je suis détenteur d’une marge de manœuvre qui est de 1 %, cela dans 99% constitués de réalités par lesquelles il me faut bien passer. C’est avec ce 1% que je suis acteur de ma vie.   

           J’ai donc décroché le rôle de ma vie et j’en suis l’acteur principal en tête d’affiche avec ce 1% de marge de manœuvre. Exercer ce 1% change, transfigure les 99% de tout ce qui échappe à mon pouvoir. Ainsi ce 1% vaut plus que les 99%. 
         Ce sont ceux-là (ces latino du restaurant) que j’ai rencontré dans mon histoire, qui m’ont aidé à prendre en main ma marge de manœuvre de 1% et qui, à part entière, m’ont donné à moi-même ma propre Personne. Ceux-là sont ceux qui m’ont véritablement été amis. Leur Amitié m’a été efficace et elle reste aujourd’hui féconde "...... 

     
    ....."J’aime à dire que l’Homme et en cours de re-création. Une cour où il y a du jeu entre le «déjà-là» et le «pas encore là» de notre Personne, et c’est ce jeu qui est «Enfance». C’est dans cette cour de recré que l’Homme joue de façon la plus heureuse possible à devenir qui il est appelé à Etre. Enfin J’ose espérer.

    Mais si c’est le cas, alors, s’il vous plaît, 

    jouons tous ensemble ! ".....

                                                                   Madinx